C'est quoi ? My Positive Factory, c’est un podcast de 22 minutes qui met en lumière des personnes inspirantes du monde de l'entreprenariat.

Nous sommes très heureuses de lancer ce nouveau Podcast qui nous tient très à coeur. Entrepreneuses, nous sentions le besoin de nous connecter à d’autres personnes qui ont passé le pas, se sont lancées et nous inspirent.

Nous enregistrons le lundi matin dans un lieu sympa, chez Hello Working Strasbourg, et ça nous fait du bien ! Du carburant pour bien commencer la semaine. Retrouvez un nouvel épisode le 22 de chaque mois.

Nous avons la chance d’avoir Cécil à nos côtés, journaliste, qui nous apporte son expertise sur la technique et le montage, Zoé, vidéaste et Marine qui nous accompagne sur les réseaux sociaux. Une équipe de choc !

Et enfin… Pourquoi 22 minutes ? Mystère et boule de gomme 😉 Nous vous en parlerons un jour…

 

Mylène & Maïté

PODCASTS

PODCAST

 

[Episode 6 – Marine Gehin  🔈]

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

Bienvenue dans l’épisode 6 de My Positive Factory. Nous recevons cette semaine une invitée confinée. Marine est community manager, 100% immergée dans les réseaux sociaux.
Comment est-elle arrivée à faire ce métier ? En quoi cela consiste-t-il ? Comment a-t-elle trouvé un équilibre entre une vie virtuelle et vie bien réelle ? Vous saurez tout sur ce métier et les passions de Marine.
Extrait: « Depuis que le confinement a commencé, mon entourage m’a dit « Mais toi Marine, sur les réseaux sociaux, tu ne vas pas être impactée » et bien si ! Certains clients se sont mis en veille. Avec d’autres, nous avons lancé de nouvelles choses… ».
C’est parti pour 22 minutes de conversation !
A vos écouteurs 🎧

Portez-vous bien !! pastedGraphic_2.png

 

⬇⬇⬇ En bonus⭐⭐⭐, Marine partage avec vous sa sélection des meilleurs podcasts ⬇⬇⬇

« Le jour où j’ai découvert les podcasts, je n’ai plus arrêté d’en écouter ! Il y en a pour tous les goûts, toutes les thématiques, et je découvre avec bonheur chaque nouvel épisode ! Le podcast m’ouvre l’esprit ! » 

En plus de My Positive Factory (dont j’ai le plaisir d’écouter les épisodes en avant-première, c’est l’avantage de faire partir du projet 😉), voici ceux que j’écoute :

@La cohorte, dans lequel on parle du quotidien des freelances

@Marketing Mania, pour les entrepreneurs du web

@Generation XX, qui permet de découvrir des parcours de vie pro et perso de femmes venant de monde différents.

Et deux podcasts qui touchent à mes deux passions :

@I am an Equestrian, un podcast sur le monde équestre.

@Patate, dont les invités parlent de ce qu’ils ont dans leur assiette.

 

Pour Contacter Marine : marine@mage.social

PODCAST

 

[Episode 5 – Alexandre Voos  🔈]

 

 

Bonjour à toutes et tous,

Nous espérons que vous allez bien. Une pensée pour tous ceux qui ne sont pas chez eux, qui nous soignent, nous livrent, nous servent et font que le monde tourne malgré tout.

Après un arrêt forcé, la diffusion du podcast My Positive Factory reprend ce mercredi 22 avril pastedGraphic.pngpastedGraphic.pngpastedGraphic.pngpastedGraphic.png pour 22 minutes de conversation pastedGraphic_1.pngpastedGraphic_1.pngpastedGraphic_1.png

Ce nouvel épisode a été enregistré, il y a bien longtemps. Son sujet est curieusement d’actualité: nos lieux de vie, chez soi et surtout au travail.  Alors que les frontières entre vie privée et vie professionnelle sont désormais floues, nous vous invitons à écouter un designer d’espace en quête de sens : Alexandre VOOS de l’agence Voos+Fridel Design.

A vos écouteurs 🎧

Portez-vous bien !! pastedGraphic_2.png

 

www.voos-design.fr

 

 

Avant de vous parler de son histoire, sa vision et son activité, nous lui avons demandé un texte, une introduction à ce podcast. Alexandre nous a écrit le billet ci-dessous. Prenez le temps de le lire lentement… Ses mots subtils nous interpellent…

Alexandre VOOS // Billet d’humeur

 

« Où s’est caché le sens ? S’est-il perdu quelque part entre notre maison et notre bureau, sur le chemin du travail ? Ou dans un recoin du tissage virtuel de nos flux numériques entrants, sortants ?  Quel est le sens, notre sens à chacun dans le vertige des derniers jours, dans la nouvelle architecture du quotidien ? La vérité c’est que nous naviguons dans une maison limitée qui n’a jamais été conçue pour cela. Notre rapport aux technologies, si indomptables, si addictives, avant le confinement, devient plus nécessaire encore et plus invasif alors. Notre maison est devenue la cabine téléphonique du coin et le cybercafé des années 2000. A bricoler, nettoyer, cuisiner, stocker, rénover, peindre, cultiver, réparer, chaque foyer devient une usine, un lieu de production intensive. Mais on y retrouve également le banc d’école, le terrain de sport et de jeux et le bureau bien sûr. Nous voici tous travailleurs-préparateurs de commande-artisans-instituteurs-cuisiniers-ménagers dans une maison-bureau-terrain de sport-usine-école. A chacun de construire sa vision politique, sociale et scientifique. Mais avant les idées, ce sont bien les espaces et les fonctions qui nous contraignent ! Est-il possible de cumuler ces fonctions dans des espaces si figés, si structurés que sont nos maisons-modèles ?

 

Il faut réinventer la maison, car elle devra répondre aux aspirations de la vie solitaire (entendez-là l’éloignement physique de la vie sociale). Il faut dire qu’elle avait perdu sa valeur de refuge au profit du consumérisme, qui s’était substitué aux vertus humbles et enrichissantes de la domesticité. La maison était devenue l’investissement locatif, l’optimisation fiscale, l’immeuble de rapport, au profit de la consommation et du voyage, projetant à l’extérieur de soi une promesse de bonheur intenable ! Et c’est dans ces maisons de paille, celles-ci bien fragiles des trois petits cochons, que nous nous retrouvons en proie au loup.

 

Dans le confinement, la maison ne doit-elle pas être d’abord un refuge face à l’hostilité des forces de la nature ? N’est-ce pas au travers de la fenêtre que l’hiver rigoureux gagne en beauté – nous offrant ainsi la possibilité de nous sentir exister dans le monde ? La maison n’est-elle pas une seconde peau nécessaire pour vivre, condition sine qua none de l’épanouissement humain ?

 

Nous gagnerions tous à reconsidérer notre façon d’habiter, à reconsidérer les matières et la lumière qui nous environnent, à nous offrir même modestement les outils dont nous avons besoin, en nous débarrassant du superflu et des objets consommés frénétiquement qui encombrent nos espaces. Alors y travailler, y éduquer, y produire sauront donner force de refuge et de sens.

 

Nous pourrions dire en conclusion que le problème n’est pas le télétravail mais plutôt qu’au fond nous avons perdu un parent, depuis bien longtemps : la maison tendre, protectrice, la nôtre, pas celle de l’injonction d’être ni celle de l’obligation de dormir.

 

Et dans les trois petits cochons, c’est bien dans la maison de briques, la plus patiemment construite, que nos vaillants héros font communauté (et finissent par cuire le loup ). »

 

Merci !

Alexandre VOOS

PODCAST

 

[Episode 4 – Xavier Haas  🔈]

 

 

Nous avons le plaisir d’accueillir Xavier Haas, directeur général de « Moi, Moche et Bon ». Associé à Jérémy Flippes, ce duo propose une solution anti-gaspi pour une consommation locale responsable.

Des fruits trop moches pour être consommés !

A l’origine, en 2017, le projet est porté par trois étudiants de l’EM Strasbourg pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Moi Moche et Bon, le super héros des fruits moches 🍎 est alors un jus de pomme naturel réalisé à partir de fruits « hors calibre non consommables » qui peuvent représenter jusqu’à 30% de perte pour un producteur. Ces pommes sont achetées par Moi Moche et Bon, puis pressées et mises en bouteille par des artisans en Alsace🥨.

Xavier et Jéméry, amis et colocataires dans la vie, font évoluer cette offre depuis 2 ans. Notre invité évoque une ambition nationale, un  nouveau circuit de distribution dans l’hôtellerie et la R&D. De nouvelles recettes sont à l’essai : clémentine + carotte + pomme + citron. 🍊🥕🍎🍋

L’histoire de Xavier est atypique. Du sport, en passant par les assurances, l’Australie, puis la vente, la manutention et livraison, les expériences de Xavier sont multiples et lui servent aujourd’hui à faire grandir l’aventure Moi Moche et Bon qui proposera dès l’année prochaine, Moi Moche et …Bio 💚💚💚

Bonne écoute à tous 🎧

 

 

Retrouvez la pomme locale anti-gaspi sur www.moimocheetbon.fr

PODCAST

 

[Episode 3 – Michel Hussherr  🔈]

 

 

 

« Je trouve que vous m’avez bien fait parler ». C’est ce que nous a répondu Michel Hussherr lorsque nous lui avons demandé l’autorisation de diffuser l’interview.

Michel vient de souffler ses 50 bougies. « Européen né à Eguisheim », il est aujourd’hui Business Angel. C’est le succès de la Librairie LDE, leader du livre scolaire numérique, qui lui a permis de se lancer dans l’accompagnement de projets innovants et « méritants » pour reprendre ses mots.

Profondément attaché à l’Afrique, il nous raconte les créations d’emplois au Burkina Faso. Son moteur ou fil conducteur repose sur “l’humain”. C’est l’équipe porteuse de projet qui l’a amené à participer aux débuts de la start-up Voodoo, www.voodoo.io devenue depuis l’une des plus belles levées de fonds françaises.

Michel nous parle de son actualité et nous donne son point de vue sur des sujets qui nous importent :

  • le projet territorial Zone E, ce hub de l’entrepreneuriat européen à Strasbourg
  • innouvo le programme d’accompagnement de projets innovants 🚀 pour une destination Scale-up aux US. innouvo.com
  • la parité, le mélange de talents ou le well-being dans l’entreprise
  • la création de valeur ou encore l’éco-responsabilité.

Nous en avons parlé en off. Michel a réalisé jusqu’à l’équivalent de 22 vies d’entrepreneur. Pour ceux qui savent, le podcast dure 22 minutes. Coïncidence ?

Nous vous invitons à découvrir un parcours hors norme. Un immense merci à Michel Hussherr.

Place à cette conversation !

PODCAST

 

[Episode 2 – Cécile Detienne  🔈]

 

 

Après Quentin Seyeux, jeune entrepreneur souriant et positif, nous accueillons, dans ce nouvel épisode de My Positive Factory : Cécile Detienne.

En s’installant en Alsace, Cécile a réinventé le métier de fleuriste. Elle devient designeuse florale. Son style est élégant, sophistiqué, tout en restant naturel et éco-sensible.  Cécile travaille les alliances douces et délicates inspirées des jardins sauvages et rencontre le succès dans le wedding design.
Forte de convictions, Cécile se lance dans la production de fleurs locale et s’installe à la campagne, à Betschdorf. Elle est aujourd’hui formatrice pour des professionnels. Ses ateliers ouverts aux particuliers sont très prisés. Le prochain se tiendra le 29 mars dans son jardin-atelier. Son compte instagram @capucineatelierfloral est un voyage.

Écoutez-la. C’est passionnant.

C’est parti pour 22 minutes de conversation avec Cécile Detienne.

 

 

www.capucine-atelier-floral.fr

PODCAST

 

[Episode 1 – Quentin Seyeux  🔈]

 

 

Nous avons convié Quentin Seyeux, un jeune entrepreneur souriant et positif. Tout frais sorti d’école de commerce, Quentin s’installe en Alsace. Il lance tout seul, comme un grand, une offre de produits locaux sur internet. @MarmeladeAlsace est née, une épicerie en ligne, 100% locale, qui rapproche le producteur du consommateur. Au mois de décembre dernier, Quentin nous a raconté ses motivations, ses succès, ses déboires et ses projets pour 2020.

 

C’est parti pour 22 minutes de conversation !

 

www.marmelade.alsace

Envie de témoigner ?

 

 

 

My Positive Factory est co-produit par